Forum RPG - Jeux de rôle


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Intrusion - Storm

Aller en bas 
AuteurMessage
Storm
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1418
Age : 28
Nom du joueur : Thomas
Date d'inscription : 16/02/2006

MessageSujet: Intrusion - Storm   Dim 19 Fév - 2:58

*Intrusion*

Chapitre I
Le maitre du magnétisme



La journée s’annonce très belle chez les X-men. Il est 10h du matin, le jour est levé, la brise du matin caresse les hautes herbes du jardin de l’institut.

Le Professeur Xavier déjeune dans la cuisine accompagné de Logan et de Scott. Jean et Ororo sont dans le salon préparant la journée d’exercices que les élèves de l’école passeront aujourd’hui. Kitty est dans sa chambre avec Malicia, en train de parler, comme à leur habitude, des garçons de l’institut…

La journée de travail et de cours, pour les élèves de l’institut commence à 11 h 30 précise. Logan est appelé à se battre dans la salle des dangers ; il devra se mesurer a des robots de niveau 9.
Ororo et Jean, elles, doivent se retrouver dans le jardin arrière de l’école avec trois mutantes de 15 ans, pour un entraînement débutant pour leur apprendre à contrôler leurs pouvoirs.
Le professeur se trouve dans son bureau, Scott dans la salle des dangers pour lancer l’entraînement de Wolverine ; quand à Kitty et Malicia, elles sont sorties en ville pour les ravitaillements de l’institut.

La journée commence donc par des entraînements dans l’école Xavier.

Scott, leader des X-men, lance donc l’entraînement dans la salle des dangers.
Il se trouvait dans l'unique petite pièce en hauteur, qui donnait vue sur la salle des dangers, pleine de boutons et autres machines étrange. C’était la salle de lancement d’entraînement situé dans la partie supérieur de la salle des dangers dont une vitre séparait les deux pièces; Cette pièce servait à mettre en route la salle des dangers.
Cyclope appuya alors sur plusieurs boutons et cette salle des dangers, dans laquelle se trouvait Wolverine, se mit en marche. Soudain, des robots sortirent de toutes pares de la pièce blindée; ils se dirigèrent directement sur Wolverine.
Celui-ci sourit un moment et dit à Cyclope :
- Aller mon gars envoi tout se que tu as !
Cyclope, répliqua en rigolant :
- Tu ne sais pas ce qui t’attends.
Alors des robots en acier se jetèrent sur Wolverine et celui-ci, d’un bon, sauta dans un coin de la pièce et de chacune de ses mains sortirent trois lames d’acier.
- C’est parti mon gars ! Cria t-il en fonçant sur les robots qui, ne voyant rien arriver, se firent découper en morceaux par les lames tranchantes en adamentium, un acier indestructible.
Wolverine combattait et était heureux ainsi.

Du coté de Tornade et Jean, dans le jardin arrière de l’école, les trois filles arrivèrent empressées de commencer leur entrainement. Jean se plaça en face de celles-ci un peux plus loin et Ororo les aligna face a Jean.
- Les filles préparer vous a attaquez, expliqua Tornade aux trois jeune filles impatientes de combattre. Vous trouverez en face de vous des disques que Jean, avec sa télékinésie, vous enverra rapidement ; alors contentez-vous de les détruire.
Les trois filles hochèrent la tête en signe que oui.
- C’est parti ! s’exclama jean, en collant ses deux mains sur son front.
Alors les disques se mirent à léviter dans les airs, sous le contrôle mental de celle-ci et ils foncèrent vers les trois filles...
Soudain, les disques s’arrêtèrent net de léviter et tombèrent au sol. Jean, les yeux grand ouvert, le regard vide, ne disait plus rien.
- Qui y a-t-il Jean lui demanda inquiète Tornade qui se dirigea vers elle suivit des trois filles qui grondait que leur exercice n’était pas assez long.
- Il y a quelqu’un…qui approche, répondit-elle ; il est puissant...

Dans son bureau, le professeur Xavier avait, comme jean, ressenti cette présence mutante par télépathie qui s’approchait de l’école.
Alors il décida de prévenir les élèves de l’école. Par télépathie il envoya un message mentale à chaque adulte de l’institut, en commencent par Jean :
- Jean, tu la ressenti également ?
- Oui professeur…qui est-ce ?
- Je ne craints que ce ne soit un mauvais mutant qui se dirige vers l’institut. Je n’arrive pas a atteindre son esprit, il doit porter quelque chose qui stop ma télépathie.
- Moi également…que faisons-nous ?
- Jean, occupe toi des enfants, met les à l’abri aux sous-sols.
- Bien professeur.
Aussitôt Jean s’exécuta et raccompagna les trois filles dans l’institut et se chargea de cacher tous les jeunes élèves dans les sous sols de l’école, à l’abri.

Le professeur prévint ensuite Ororo :
- Tornade, reste à l’extérieur de l’école...Ororo…je te confi la tache de retenir se mutant pendant que j’appel Logan et Scott à te rejoindre.
- Entendu professeur, mais Jean ?
- Je l’ai envoyée cacher les élèves en lieu sûr. Tornade, je n’ai pu pénétrer son esprit, je craints que se mutant…
- Plus tard professeur je l’aperçois arriver, coupa Tornade.
- Bonne chance Ororo, les autres arrivent.
Alors Tornade se dirigea vers le grand portail en fer, l’entrée de l’institut.

Le professeur se chargea ensuite d’appeler Scott et Logan dans la salle des dangers.
- Cyclope, Wolverine vous m’entendez ?
- aaaah! Sortez de ma tête professeur, grogna Wolverine.
- Que se passe t-il Professeur, lui demanda Cyclope.
- Un mutant se dirige vers l’institut ; j’ai chargé Tornade de le retenir un moment mais elle est seul contre lui ; allez la rejoindre maintenant !
- Mais, et Jean ? demanda Scott.
- Je lui ai donné la garder des enfants de l’institut, elle les tient en sécurité.
- Entendu mec, on y court! C’écria Wolverine sortant ses griffes accourant vers la sortie, pressé de mener un nouveau combat.

Cependant, à l’entrée de l’institut, un bruit sourd et aigu vint percer le portail d’entrer de l’école. Celui-ci vint alors s’écraser aux pieds de Tornade qui venait d’arriver a l’entrer.
Alors un mutant, de noir et de rouge vêtu, survolant le sol, s’arrêta devant elle qui lui coupait le chemin ; de sa voie rauque et cassante il lui dit alors :
- Hors de mon chemin, mutante. Je veux parler au professeur Xavier.
- Que lui veux-tu, lui répondit fermement Tornade, se tenant face à lui.
- Cela ne te regarde pas, femme.
Alors, ses yeux se froncèrent et du métal vint alors se détachèrent de toute parts pour venir entourer Tornade.
- Je suis « Magnéto », le mutant qui contrôle le métal, alors craint ma puissance !
- Désolé de te décevoir, mais tu ne sais pas se dont je sui capable, je ne me laisse jamais réduire par mon adversaire !
Après ces paroles, Tornade leva les bras vers le ciel qui s’assombrit soudain. La brise du matin c’était transformé en un vent violent ; et le tonner se mit à gronder autours de l’institut.
- Le professeur ma parlé de toi, et sache que ceci est la première et la dernière fois que tu le dérangeras !
Alors les yeux de Tornade s’éclaircirent soudain et devinrent blanc comme neige. Elle s’éleva dans les airs, soulevé par le vent qu'elle avait créé et de ces deux mains laissa apparaître deux éclaires qui vinrent s’abattre sur Magnéto. Hélas ceci ne servit guère; Magnéto s’était protégé par un champ magnétique protecteur qui empêcha les éclairs de l’atteindre.
- Tu es faible, pauvre idiote ! Tes éclairs ne sont d’aucunes utilités ! Aux contraire, ils enrichissent mon champs de force ! s’exclama t-il.
- Détrompe-toi! Sache que je suis une déesse, et que ceci n’est ni ma seul arme, ni la plus efficace!
Alors le vent s’amplifia alors pour former une immense tempête de vent.
- Un cyclone ! s’écria t-il.
- Toi qui parlait de pouvoir, Magnéto, laisse moi t’apprendre le vrai sens de se mot !
Magnéto en mauvaise posture, était emprisonné du vent qu’avait soulevé Tornade. Alors il se concentra d’avantage. Il trouva du métal ; oui, c’était une voiture au loin de l'entrée de l'institut. Alors de son pouvoir magnétique, il la souleva pour l’amener vers lui et l’envoya sur tornade, frappé net de tout son corps. Celle-ci touchée, poussa un cri, s’étala au sol.
Le vent s’était calmé. Magnéto redescendit du ciel pour toucher terre; et debout regardant Tornade au sol, évanoui, il dit d’un ton victorieux :
- Tu as bien combattu, meneuse de nué, mais tu n’étais pas assez puissante pour me combattre.
Il se retourna alors pour se diriger alors vers l’institut ; mais soudain il entendit un cri :
- Tornade !
C’était cyclope.
- Que lui as-tu fais, monstre !
- Elle est vivante; en sois réconforté répondit Magnéto. J’aurais pu la tuer, mais je ne l’ai pas fais, elle a combattu dignement, elle a donc méritée de vivre.
- Oui mon gars, mais toi non ! cria Wolverine se précipitant sur lui.
- Idiot, inconscient, je suis Magnéto, tu ne peu rien contre moi ! Ce vanta t-il en se retournant vers Logan.
Magnéto s’arrêta un instant :
- Attend une seconde…s’interrompit Magnéto.
Il leva alors le bras vers Logan et celui-ci fut soulevé de tout son corps.
- Incroyable ! Ton corps est-il bien entièrement recouvert de métal ? demanda Magnéto.
Wolverine, incapable de faire le moindre mouvement ne répondit pas.
- Lâche-le ! s’écria Cyclope accourant vers Magnéto.
Alors, se précipitant sur celui-ci qui était occupé à maintenir Logan, Cyclope lança un rayon rapide qui vint le percuter ; Magnéto qui ne l’avait pas vu venir, fut projetée au loin dans le jardin.
Wolverine retomba au sol. Il se releva aussitôt et profita que Magnéto soit a terre pour attaquer, mais celui-ci n’eu pas besoin de beaucoup de temps pour réagir avec rapidité et ne s’empressa pas d’éjecter Wolverine contre un arbre de l'institut. Pour cyclope, il lui était moins facile de l'abattre car il ne contenait aucun métal sur lui, ou en lui. Alors une nouvelle fois, il se précipita sur Magnéto qui s'empressa de s'entourer d'un nouveau champ de force; mais une voie interrompue le combat :
- Assez ! C'était le professeur Xavier ; Arrêtez se combat inutile! criait-il.
- Charles, lui dit Magnéto, tes élèves ont besoin de savoir vivre.
- Suis moi, je te pris, lui répondit le Professeur.
- Vous-vous connaissez ? Interpella Logan qui se relevait avec un peu de difficulté.
- Nous sommes de vieux amis d’enfance mais je vous raconterais plus tard. Suis moi Eric dit-il à Magnéto.
- Quoi! de vieux amis! s'écria Logan à genoux auprès de tornade qui reprenait lentement ses esprits.
- Eric?...se murmura Cyclope ne comprenant plus rien à la situation.

C'est alors que Magnéto et Charles entrèrent tous deux dans l'institut, laissant derrière eux Tornade, Wolverine et Cyclope, dans l'incompréhension.
Charles se dirigeait donc vers son bureau, suivit de Magnéto. Arrivé dans celui-ci, le professeur le fit s'assoir et ils se mirent à discuter :
- Que viens-tu faire ici, Eric?
- Je viens pour te parler d'une chose importante.
- Tu n'aurais pas du arriver ainsi, mes élèves t'ont prit pour un ennemi...
- Je suis navré, coupa Magnéto, mais c'est très grave.
- Très bien, je t'écoute, répondit le professeur Xavier, en approchant son fauteuil de son ami.
- Voila...Charles...je n'ai plus de Clinex.

A suivre...

_________________

Storm, my Goddess
Comité des membres du PLMC ; Peace and Love Mon Corps !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stormy-dream.skyblog.com
Storm
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1418
Age : 28
Nom du joueur : Thomas
Date d'inscription : 16/02/2006

MessageSujet: Re: Intrusion - Storm   Mer 22 Fév - 3:12

Chapitre II
La confrérie des mauvais mutants



Il était à présent 13 heure à l’institut Xavier, et le calme était à présent revenu.

Les X-men s’étaient alors réunis dans la salle à manger, pour parler de ce mutant qui était alors en discutions privée avec le professeur, dans son bureau. Cyclope était en bout de table, Tornade à sa droite, Jean à gauche et Logan, affalé sur sa chaise, à l’autre bout.
- X-men, Si vous savez quelque chose sur ce mutant, dites-le, demanda stressé Cyclope.
- Moi. Répondit Tornade en levant les yeux vers Scott, Le professeur m’en a parlé un jour. C’est un vieil ami à lui, mais ils n’ont pas les mêmes avis sur les mutants.
- Comment ça, demanda Jean.
- Et bien, Le professeur cherche la paix en essayant de réunir les Mutants aux Humain. Mais, ce mutant, Magnéto, rêve d’un monde où les mutants règnent sur la terre et il n’a aucune pitié envers les humains.
- Alors pourquoi nous attaquer nous ? Ici ? Posa Logan.
- Je ne connais pas la réponse à cette question, mais ce mutant est dangereux et…
Soudain, un bruit de porte.
- Salut tout le monde !
Un jeune homme était entré dans la salle, se tenant devant eux, un sac de voyage à la main.
Les X-men tournèrent la tête en sa direction.
- Et bien, vous en faite une tête ! dit-il joyeusement.
- Iceberg ! s’exclama Ororo, se levant de son siège et en se dirigent vers lui. Tu es rentré de vacances ?
- Et oui, je suis si heureux de vous revoir! Répondit-il.
Les X-men se levèrent et se mirent à l’accueillir. Une fois ceci fait, ils lui expliquèrent la situation.

Dans le bureau du professeur, cependant, les deux amis discutaient.
- Charles, je t’en pris, donne moi tes Clinex, Insistait Magnéto.
- Je suis navrés mon ami, mais se sont des Lotus ! Je ne peux pas te les donner, c’est de la marque !
- Charles… ; Magnéto commençait à s’impatienter, si je ne peux conter sur toi…
- Comment ça ? Coupa Le professeur, mais tu sais bien que j’en ai besoin pour mon allergie aux acariens !
- Suffit! Si je ne peux te les prendre par gentillesse, je te les prendrais par force ! cria Magnéto, ce levant brutalement de son siège.
Il dirigea son bras vers Xavier, qui fut soulevé à cause de son fauteuil roulant.
- Eric, pourquoi toujours résoudre tes problèmes ainsi ! s’écria Charles, impuissant, essayant de résonner son ami.
Il était impossible pour le professeur d’utiliser ses pouvoirs psychiques contre ce dernier, qui portait son casques, il lui fallait de l’aide !
Alors, par télépathie, il appela à l’aide, les X-men…
- Oh, inutile d’appeler tes précieux protégés, coupa Magnéto ; Charles, tu es si naïf…Crois-tu vraiment que j’aurais pris le risque de venir seul ?! Après ces mots, Charles sentit d’autres présences qui se dirigeaient vers l’institut.
- Oh…non. Se dit-il. X-men à l’aide !
Frappé par l’appel télépathique désespéré de ce dernier, les X-men firent un bond vers le bureau.
- Iceberg, je crois qu’il est temps que tu reprennes du service, dit cyclope, occupe-toi de prévenir les enfants d’aller à l’abri ;
- Attendez, stoppa Jean, il y a…des présences…oui, des présences qui se dirigent vers l’institut…
- Tornade, jean et Logan, allez à l’entrée de l’institut, moi je m’occupe du professeur, répliqua Cyclope.
Les X-men se séparèrent donc au Hall de l’institut.
Tornade et Wolverine accoururent vers la sortie.
Jean, avant de les rejoindre se concentra alors, les deux mains sur chacune de ses tempes, elle envoya un message télépathique aux enfants qui exécutèrent la tache d’aller se regrouper aux sous-sols une nouvelle fois. Les plus grands se chargèrent des plus petits et ils n’eurent aucun problème, avec Iceberg qui les protégeait.
Pendant ce temps, cyclope s’empressa d’arriver en aide au professeur.
- J’espère qu’il n’a rien, pensa Cyclope.
Malheureusement, c’était trop tard. Magnéto avait projeté le Xavier à travers la pièce, vers l’extérieur. Celui-ci s’écroula au sol, dans le jardin arrière de l’institut, dans l’incapacité de se déplacer.
- Je te le demande une dernière fois, Charles, donne moi ces Clinex.
A ce moment précis, Cyclope arriva dans le bureau et s’empressa d’utiliser son rayon optique. Mais soudain, il fut frappé à la nuque et son rayon fut dévié de sa cible. Cyclope, à terre, s’empressa de se retourner pour voir la personne qui l’avait frappé dans son dos.
- Salut beau brun ; dit une voie sensuelle.
- Mystique ! cria Cyclope, tu le regretteras ! Une fois debout il se précipita sur elle.
Derrière lui, il n’avait pas remarqué que son rayon qui avait été dévié, avait tout de même touché la tête de Magnéto, qui perdit son casque. Xavier sauta sur l’occasion et lui envoya un coup psychique ;
- Magnéto, sache que je ne te cèderais jamais mes Clinex !

Pendant ces faits, Tornade et Wolverine était à l’entrée de l’institut, rejoint par Jean. Ils ne virent personne.
- Oh ! Non, s’écria Jean, je sens télépathiquement le professeur et Cyclope en très mauvaise posture, de l’autre côté de l’institut.
- Vite, dépêchons-nous de leur venir en aide, s’exclama Tornade.
Ils se mirent tout trois en route vers le jardin arrière de l’institut ; quand soudain, Wolverine s’arrêta bref.
- Attendez, là…dit-il.
- Pas le temps répondit Tornade, qui s’empressait avec Jean de courir vers l’arrière de l’institut.
Logan renifla un instant, tourna la tête de l’autre côté ; ses griffes sortirent toutes deux et il chuchota alors à Jean et Ororo :
- On a de la visite.

Du côté du professeur et de Scott, la tension était a son comble ;
Charles Xavier, au sol, inapte au mouvement de ses pieds ;
- Eric, j’ai peut-être moins de forces dans mon physique, mais j’en ai assez mentalement pour te vaincre ! dit-il courageusement, en se concentrant d’avantage sur son ennemi.
Magnéto ne répondait pas, il avait les deux mains qui cachaient son visage.
Il se tordait de douleur ; mais soudain, d’un bond ahurissant, il se dressa fasse à Xavier, et d’une main, il créa un champ magnétique qui perturba le coup psychique de ce dernier.
Le professeur avait à peine relâché ses efforts, que Magnéto s’était élevé loin dans le ciel pour échapper à un second choc mental.
Xavier profita de cette fuite pour ramper et rejoindre son fauteuil. A peine s’était-il assit, Magnéto revint à l’attaque et lui envoya des fragments de métal.
Le fauteuil où s’était à présent assit le professeur fut transpercé.

Cependant…
- Tu sens quelque chose, Logan ? demanda Ororo.
Elle, Jean et Logan s’étaient alors arrêtés.
- Oui, plusieurs choses même ; et ce ne sont pas des gens de l’institut ! Répondit-il nerveusement.
Après ces mots, un homme, de fourrure vêtue, et muni d’ongles acérés sortit d’un buisson pour s’affaler sur Wolverine qui roula au sol.
- Wolverine ! s’écria Jean, qui se précipita vers lui, afin de lui venir en aide.
- Pas si vite, ma jolie !
Jean fut stoppé net par quelque chose de gluant qui lui avait attrapé à la gorge.
- Crapaud ! Lâche-la ! , cria Tornade qui s’élança dans les aires. Il est très agile et possède une langue très grande qui lui permet d’attraper toutes sortes de choses, il me faut l’immobiliser, se dit Tornade.
Quand elle arriva assez près de lui, avant même d’avoir pu utiliser le vent, elle fut elle aussi touché, en plein vole ; mais cette fois, ce fut par une substance d’énergie rouge lancé par une femme.
- Laisse-le sorcière, et occupe-toi de ton propre problème ! lança celle-ci qui c’était invité à la bagarre.
- C’est la Confrérie des mauvais mutants ! dit Jean à ses coéquipiers, gêné par la langue du Crapaud qui l’étranglait et qui l’envoya ensuite au loin ; elle s’effondra inerte au sol.
- Mais qui es-tu ? Cria Tornade à cette femme qui lui envoyait des projections d’énergies étranges.
- Je suis la Sorcière Rouge, fille de Magnéto ; j’ai le dont et le pouvoir d’inverser les probabilités ! Se vanta la femme.
- Et c’est toi qui me traite de sorcière ! Réplica Ororo. Tu va payer cette insolence !

Jean, pendant ce temps, repris ses esprits. Plus qu’énervée de voir tous ces intrus leur faire perdre leur temps, elle se redressa et survola le sol, ses yeux se froncèrent.
- Toi ! Cria-elle en montrant le Crapaud.
- Tiens ! On c’est réveillée, ma…
Le crapaud ne put finir sa phrase, Jean le prit par Télékinésie se leva dans les airs, et le fit tournoyer autour d’elle le faisant faire plusieurs tours.
- Arrête ! Je t’en pris, arrête ! Gloussait-il.
- Entendu, répondit-elle en le lâchant d’un coup de son emprise télé kinésique.
Le crapaud fut projeté dans les aires sur une bonne longueur du jardin pour ensuite aller s’écraser sur un mur de l’institut, inconscient.
Du côté de Logan, il fut frappé par la bête qui se déchainait sur lui, il la repoussa subitement d’un coup de pied.
- Je suis content de te revoir, Serval, disait la bête.
- Dent de Sabre…toujours aussi minable à se que je vois.
Dent de Sabre poussa un cri effrayant et s’élança auprès de Wolverine.
Celui-ci esquiva un coup de pied et planta d’un coup sec ses griffes dans le torse de son adversaire. Dent de Sabre soupira, cracha du sang, puis il releva les yeux vers Logan avec un sourire narquois. Après cela, il mit chacune de ses mains sur celles de Logan afin de retirer les griffes. Mais celui-ci en profita pour lui donner un coup de genoux dans son ventre et se coucha aussitôt au sol pour faire un croche-patte à Dent de Sabre. Celui-ci tomba à terre et Logan sauta sur lui, le bloquant avec ses pieds et enchaina les coups de griffes qui vinrent déchirer sa chair, faisant jaillir le sang. Il devrait être mort, mais il ne l’était que pour un certain moment, et cela grâce à son pouvoir de guérir de ses blessures, comme Wolverine.

Pendant ce temps, Tornade se battait contre la Sorcière rouge.
Elle s’était élevée dans les aires, faisant apparaitre l’orage autour d’elle et de son ennemie.
La sorcière rouge recula un instant.
- Je vais t’apprendre pourquoi l’on me surnomme Tornade!
Ororo usant de son pouvoir élémentaire pour l’impressionner s’entoura d’une mini tornade.
- Si tu crois que cela va m’impressionner, tu te trompe, laisse-moi te montrer la fureur de mon pouvoir, répliqua la sorcière.
Alors, celle-ci leva ses deux bras vers Tornade, chuchotant et récitant quelques formules. La sorcière lui pratiqua une sorte de vision ; Ororo fut soudainement emprisonné d’une prison sombre.
- Sorcellerie ! s’écria Tornade ; mais pas de panique, je dois me battre contre ma Claustrophobie. Le monstre, elle utilise mes faiblesses…je dois résister…RESISTER !!!
Tornade ne pouvant se contrôler, avant même de s’en rendre compte, avait transformé son mini orage en Tempête.
Elle se débattait toute seule, dans les aires contre cette horrible vision, en vain.
Jean, qui s’était débarrassée du Crapaud arriva furieuse vers la sorcière rouge.
- Idiote, tu ne comprends dont rien, tu va finir par nous tuer ! s’écriât-elle. Arrête ton sortilège, maintenant !
- Je ne peux pas ! répondit La Sorcière Rouge, les yeux grands ouverts sur la tempête déchainée.
- Elle est sous le choc de la tempête, se dit Jean, il faut la faire arrêter ça.
Elle s’accrocha alors à la sorcière et lui mit une main sur la tempe.
- Arrête ! Lui cria celle-ci, bouleversée.
Soudain, Jean poussa un cri, en essayant de pénétrer le cerveau de la sorcière, elle avait été frappée par un sort égal à celui pratiqué sur Tornade. La sorcière Rouge avait perdu la tête et ne se contrôlait plus.
- Pas de panique se dit Wolverine, la seule chose à faire pour calmer tout ça, c’est d’intercepter la cible qui en est responsable, La sorcière rouge.
Logan s’élança alors vers la sorcière rouge, mais il ne pouvait plus avancer, la tempête de Tornade avait créé un vent trop violent ; s’il avançait, il aurait surement été éjecté.
Jean continuait de crier de douleur, agenouillé par terre, les bras sur la tête.
Soudain, une main se posa sur l’épaule de Wolverine. Celui-ci se retourna net, près à bondir et attaquer.
C’était Iceberg.
- Qu’est-ce que tu fou là ? lui cria Wolverine.
- Les enfants sont à l’abri, je suis venu vous aidé ! criait-il pour se faire entendre dans tout le tapage que l’orage terrible faisait.
- Tu tombe bien, Je ne peux pas atteindre la Sorcière rouge, là-bas ! Le problème c’est tornade, elle est devenue folle et jean aussi.
- Entendu ! Répondit Iceberg, je m’occupe de Tornade, et après tu t’occupe de la sorcière. Il s’interpela un instant : Je ne peux pas me créer une luge de glace, c’est trop instable, je dois atteindre tornade de la place où je suis.
Alors il mit ses deux mains en avant, visant Ororo ; et de celles-ci jaillit une substance glacée, solide et liquide à la fois, qui vint percuter tornade, l’immobilisant de tout son corps. Quelques secondes plus tard, Ororo était entièrement recouverte de glace. Elle tomba au sol.
- Elle ne craint rien, elle résiste au froid extrême, expliqua Iceberg, maintenait a toi Logan.
Wolverine s’élança sur la sorcière figé, et il lui enfonça ses griffes en plein cœur.
- Non ! cria Iceberg, pourquoi ?!...
- C’était la seul solution, Coupa Logan fermement, si je l’avais touché elle m’aurait fait la même chose qu’a Jean et Ororo.
Jean s’était à présent arrêté de crier, à genoux sur l’herbe.
Quelques minutes après, Un éclaire avait jaillit du sol, Tornade s’étant libéré du glaçon que Bobby avait créé ; elle reprit ensuite ses esprits.
- Je suis désolé. Dit tout bas Ororo.
- Ca n’est rien, Tornade, rassura Iceberg ; allé vient, disait-il, l’aidant à se relever.
- Cette femme était très forte, dit Jean, en regardant la Sorcière Rouge couché au sol, le sang dégoulinant de son corps.
- Oui, conclut Wolverine. Mais je ne sais pas ce qui se passe de l’autre côté de l’institut mais Cyclope et le Prof doivent avoir des ennuis, et nous devons leur venir en aide, et rapidement.
Logan se mit alors en tête de troupe précédé de Bobby épaulant Ororo et jean qui suivait derrière.

L’équipe se dirigea donc vers le jardin arrière de l’institut, ou Le professeur X et Scott continuaient de mener leur combat.
Mais, pendant qu’ils se remirent en marche, Jean se frotta la tête un moment, et s’arrêta soudain :
- Oh, non…professeur…chuchota-elle.

A suivre...

_________________

Storm, my Goddess
Comité des membres du PLMC ; Peace and Love Mon Corps !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://stormy-dream.skyblog.com
 
Intrusion - Storm
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Sender, Elena] Intrusion
» Une petite intrusion de nuit
» Storm trooper knight models
» Naruto Ultimate Ninja Storm
» COBRA - STORM SHADOW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RPG - Jeux de rôle :: Hors-jeu :: Créations des Fans... :: ...Fan-fictions... :: ...Les textes...-
Sauter vers: