Forum RPG - Jeux de rôle


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Black Knight : Chevalier - Black Knight

Aller en bas 
AuteurMessage
Black Knight
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 580
Age : 31
Nom du joueur : Ben
Date d'inscription : 02/07/2006

MessageSujet: Black Knight : Chevalier - Black Knight   Ven 5 Jan - 0:24

Episode #1.

« Nughn… »

Il avait mal.
Extrêmement mal, même.
Tous ses muscles étaient douloureux, et il sentait qu’il n’arriverait pas à faire grand-chose avant plusieurs instants. Même ses paupières n’avaient pas assez de force pour s’ouvrir, et sa respiration était difficile, tant soulever sa cage thoracique relevait de l’exploit.
La souffrance était intense, vraiment. Même pour lui, qui avait déjà vécu tant d’horreurs et de blessures difficiles dans sa vie, c’était une expérience nouvelle et désagréable d’avoir aussi mal. Mais il devait s’en remettre. Il devait se relever. Il le devait, oui. Il n’avait pas le choix.

Mais pas de suite. Non. Ça lui était impossible. La douleur était trop grande, trop forte. Dans quelques instants…peut-être. Oui. Dans quelques instants. Quand il se serait bien réveillé. Quand il aurait bien reprit conscience. Conscience. Oui. Il devait reprendre conscience. Et il devait aussi prendre conscience de son environnement. Il devait utiliser ces quelques instants où il ne pouvait rien faire pour amasser le maximum d’informations pour savoir où il était et ce qu’il se passait…et pourquoi il avait tellement mal, aussi. Pour se rappeler ce qu’il s’était passé, et essayer de rassembler ses souvenirs. Oui, il devait faire ça. Cap’ lui avait bien apprit ça, jadis. Et il aurait bien besoin de son aide, maintenant, même si il se doutait qu’il devrait encore une fois se débrouiller seul.

Où était-il ? Il n’en savait rien.
Que s’était-il passé ? Il n’en savait rien.
Pourquoi avait-il tellement mal ? Il n’en savait rien. Il était donc dans le néant le plus complet, et il n’aimait pas ça. Il n’avait jamais aimé ça, d’ailleurs. C’était un peu à cause de sa haine de l’ignorance qu’il s’était jeté à cœur perdu, dans sa jeunesse, dans l’étude de la Science. Il avait toujours voulu repousser les limites du savoir et connaître ce qui était ignoré. C’était ça qui l’avait mené à devenir scientifique…c’était ça qui l’amusait, en fait.

Mais la Science, maintenant, était presque du passé pour lui. Ça faisait des années qu’il n’avait plus touché d’éprouvettes ou de machines, et il devait bien avouer que ça lui manquait…que même si son existence actuelle était riche en aventures et en action, la joie de trouver une formule ou de réussir quelque chose lui manquait réellement.
Etrange, pensa-t-il en tentant de sourire malgré la douleur. Alors qu’il était certainement blessé et dans un état grave, voila qu’il reconnaissait qu’il préférait la vie de scientifique à celle d’aventurier…de super héros. Il s’étonnera toujours. Et se demandait déjà quand il allait pouvoir revenir chez lui pour mettre fin à ses folies en costume, même si il savait bien que ça ne durerait pas longtemps…l’appel de l’action se ferait trop vite sentir.

En fait, il lui faudrait une vie mêlant les deux : la Science et l’aventure. Il lui faudrait une existence où il pourrait créer des machines et avoir de l’action avec…même si ça peut amener parfois quelques catastrophes. Oui. Ça serait une vie comme ça qu’il lui faudrait. Une vie pleine d’inventions, de nouveaux concepts créés à la minute, mais en même temps de combats épiques, de découvertes extraordinaires et d’amitiés fortes. C’était vraiment une existence comme ça qu’il désirait…c’était vraiment l’existence de Reed Richards qu’il désirait, en fait.

Richards…
Reed Richards…
Chef des Quatre Fantastiques, ces aventuriers de l’impossible. Et un peu l’homme que lui voulait être. Même si lui aussi avait une vie pleine d’aventures et de folies qui dépasseraient l’imagination de la moitié des gens « normaux », il était quelque peu jaloux de la réussite de Richards. Lui avait su marier sa passion pour la Science, et celle pour l’aventure. Lui avait su garder une femme et des amis autour de lui. Lui avait toujours su s’en sortir dans les moments difficiles et n’avait jamais été contrôlé par des choses. Lui était un grand. Lui était un super héros. La comparaison était souvent difficile, avec Richards…et souvent blessante…

« Allez… »

Il chassa ces pensées quand il réussit à articuler ce mot. Remuer le passé et les doutes ne servirait à rien. Il avait mal, très mal même, mais il ne pouvait pas rester ainsi. Il fallait qu’il bouge. Il fallait qu’il connaisse son environnement. Qu’il sache où il était, comment tout ceci s’était passé et surtout ce qu’il s’était passé. Et aussi…il fallait qu’il sache qui il était. Quel était son nom.
Mais ça, ce n’était pas difficile. Un simple effort de mémoire lui fit se rappeler son identité…et son autre identité, aussi. Il était Dane Whitman. Descendant de Sir Percy de Scandia, d’Eobar Garrington et neveu de Nathan Garreth. Il était un ancien Vengeur, un ancien Défenseur, un ancien d’Ultraforce et un ancien Héros à Louer. Il était Dane Whitman. Le Chevalier Noir de cette ère.

Maintenant qu’il se rappelait qui il était et qu’il avait comprit que son cerveau fonctionnait toujours vu ses pensées par rapport à son passé et à ses doutes, Whitman devait savoir où il se trouvait. La souffrance de ses muscles était encore grande, mais il avait vécu pire quand il avait été transporté aux Croisades ou quand il avait dû subir un lien avec l’Eternelle Sersi. Ce n’était pas un trop gros problème pour lui, surtout que Cap’ lui avait bien fait apprendre ce qu’il fallait faire dans ces moments-là.

Déjà, il fallait utiliser son sens de l’ouïe. Essayer de savoir si quelqu’un, ou quelque chose, se trouvait près de soi, et si oui, si il était dangereux. Il fallait essayer d’être le plus attentif possible au monde autour de soi pour avoir le plus d’informations possibles quand on réussirait à se relever. Bien. Il devait donc faire ça, mais les résultats n’étaient pas très probants : à part un faible son de vent, il n’entendait rien. Même en poussant au maximum son ouïe, Dane n’entendait rien à part le vent qui sifflait. Etrange. Il aurait au moins dû entendre quelque chose d’autre…mais au moins savait-il déjà qu’il était en extérieur. Et donc, il n’était pas prisonnier, ou du moins il pourrait trouver quelque chose pour s’échapper. C’était déjà ça, en fait.
Après, Cap’ lui avait apprit qu’il fallait utiliser son odorat pour essayer d’amasser aussi des informations sur son odorat. Le Chevalier Noir tenta donc de renifler au maximum pour sentir ce qu’il y avait autour de lui…et encore une fois, il fut quelque peu déçu. A part une vague odeur qui lui rappelait étrangement la chaleur et la soif, même si il ne savait pas pourquoi, il ne sentait rien. Strictement rien. Et ça ne lui plaisait pas du tout.
Heureusement, Whitman réussit à savoir, en se concentrant, qu’il faisait chaud. Il ne l’avait pas encore remarqué, étant donné sa fatigue et ses blessures, mais la chaleur semblait assez importante, étant donné qu’il sentait au fond de lui qu’il faisait chaud. Si il avait pu toucher sa peau ou son visage, il aurait très certainement sentit une forte chaleur, mais il n’y arrivait pas, même si il sentait qu’il allait mieux. Il faisait donc chaud. Et avec cette information, l’ancien Vengeur commençait à comprendre où il se trouvait.

Pas de bruit à part du vent.
Pas d’odeur à part quelque chose qui lui rappelait la soif et la chaleur.
Une chaleur intense qui lui fait comprendre qu’il a vraiment chaud, ce qui veut dire qu’il doit faire plus de quarante degrés. Facile à deviner où il était, pensa-t-il légèrement tandis qu’il arrivait à passer outre la douleur dans chacun de ses muscles pour bouger lentement. Il se trouvait dans un désert. Un désert évidemment vide et avec très certainement aucune goutte d’eau à sa portée…Un joli piège, assurément…

« Gnéé… »

Avec difficulté, Whitman réussit à se relever et à s’asseoir dans ce qu’il savait être du sable, maintenant, étant donné que celui-ci avait une odeur qui ne pouvait que lui rappeler la soif et la chaleur qu’il avait éprouvé lorsqu’il s’était trouvé près de cette matière dans son temps aux Croisades. Et il n’aimait pas ça. Se rappeler ce genre de moments de son existence où il avait été loin de son époque et où il avait dû tuer plus que de raison ne faisait pas partie de ses activités favorites. Celui qui lui avait fait ça allait payer cher. Il n’aimait pas qu’on lui rappelle ce genre d’événements. Et il n’avait pas du tout envie d’être sympathique et tolérant, aujourd’hui…

« Mais où est-ce que je suis ? »

Après quelques instants, Dane réussit à ouvrir les yeux…et le regretta immédiatement.
A peine ses paupières s’étaient-elles relevées que la lumière attaqua ses yeux, et il eut alors à nouveau extrêmement mal. Evidemment, ça ne serait que provisoire et ça passerait quand il se sera réhabitué à la lumière, mais la souffrance était à nouveau terrible, et alors que son corps lui-même lui disait encore qu’il avait mal, là ça faisait presque la douleur de trop.

Serrant violemment les poings en ayant baissé la tête, le Chevalier Noir tentait donc de faire passer cette souffrance qui le rendait presque fou. C’était évidemment extrêmement difficile et violent, mais il fallait qu’il y arrive : il ne pouvait rester plus longtemps sans savoir où il se trouvait et ce qu’il s’était passé. Il fallait donc qu’il dépasse cette douleur pour pouvoir se libérer, et peut-être même se venger, même si il réprimait au meurtre…enfin, il le réprimait maintenant, bien sûr.

« Gnuhh… »

Un rictus de souffrance sur le visage, Whitman laissa passer de longues minutes avant de réussir à rouvrir lentement les paupières. Peu à peu, seconde après seconde, ses yeux réussissaient à se réhabituer à cette lumière qui leur avaient fais mal, et il put après de longs instants relever la tête et observer ce qu’il y avait autour de lui, même si il souffrait encore un peu dans son corps et dans son regard.

« Hum… »

Il ne s’était pas trompé : il se trouvait bien dans un désert.
Il n’y avait strictement rien autour de lui, en fait. Ni oasis, ni chaînes pour le retenir, ni arme, ni véhicule…strictement rien. Et évidemment, ça ne lui plaisait pas. Quelqu’un avait apparemment voulu s’en prendre à lui et désirait le tuer…et il risquait bien de réussir, en fait. Dane n’avait, pour le moment, aucun moyen de s’en sortir, et il se doutait bien qu’il devait être à des kilomètres de tout point d’eau. Un piège parfait, oui. Mais ce n’était pas ça qui allait l’arrêter, de toutes façons.

Après tout, il était un ancien Vengeur…il était un super héros. Il avait réussi à revenir des Croisades, à vaincre des démons et des monstres, à passer entre les mondes et à affronter des armées galactiques sans périr. Il avait fait des choses que personne d’autre n’avait encore faites, et ce n’était pas ça qui allait l’arrêter. Piéger dans un désert sans une goutte d’eau et sans savoir où aller pour survivre ? C’était presque un entraînement de niveau un, pour lui…

« Hey…
Mais c’est quoi, ça ? »

Le Chevalier Noir venait de se relever, avec difficulté, et voyait…quelque chose devant lui. De la poussière était soulevée devant lui, et même si il n’arrivait pas encore à bien voir ce que c’était vu que ses yeux n’étaient pas encore totalement habitués à la luminosité du désert, il pouvait déjà se douter qu’il s’agissait soit d’animaux, soit d’ennemis, soit de possibles alliés, même si cette dernière possibilité était improbable. Il fallait donc qu’il se prépare au combat au cas où, mais c’est à ce moment-là qu’il se rendit qu’il n’avait rien pour se défendre…et surtout, qu’il était très étrangement habillé.

Bien sûr, il s’était douté que ses ennemis ne lui auraient pas laissés son épée ni son collier qui lui permettait d’appeler ses armes, mais il était vraiment surprit de voir comment il était vêtu, étant donné que c’était très étrange. En effet, il portait une tunique de croisé de plusieurs siècles, avec le vêtement blanc avec la croix rouge dessus et l’armure qui allait avec. Et ça, Whitman n’appréciait pas du tout. Ça lui rappelait beaucoup trop son temps aux Croisades et ce qu’il avait dû y faire, et il n’aimait pas ça. Et ça intensifiait évidemment sa rage contre ceux qui lui avaient fais cela, étant donné que se souvenir de tout ceci le mettait dans un très mauvais état.

Devant lui, la poussière devenait de plus en plus importante, et Dane chassa ces pensées de son esprit pour le moment. Il était blessé, fatigué, ses réflexes sûrement émoussés, n’avait aucune arme et ne se sentait pas bien. Et il allait sûrement devoir affronter des ennemis dans quelques instants. Bon. Ça n’allait pas être facile. Et ça risquait même de devenir difficile si ils étaient plusieurs. Mais au moins, il verrait comment il se comporte quand il va mal, et ça fera un bon test…du moins, si il y survit…

Le Chevalier Noir se posta donc dans une sorte de position d’attaque, même si il savait qu’il aurait du mal à combattre, même contre des êtres faciles à vaincre. Il était mal. Très mal, même. Chacun de ses muscles était récalcitrant à bouger, alors combattre allait être une véritable torture, et il le savait. Mais il devait le faire. On l’avait piégé, on tentait de le tuer, et on lui avait même mit un habit de croisé…certainement pour lui rappeler son passage aux Croisades. Ça voulait donc dire que son ennemi le connaissait. Qu’il savait ce qu’il avait fait et ce qui pouvait l’énerver. C’était une affaire personnelle, donc. Et ça en devenait une aussi pour l’ancien Vengeur, qui sentait la rage exploser au fond de lui alors que ses yeux arrivaient enfin à distinguer ceux qui étaient à l’origine du mouvement de sable et de poussière devant lui…et qui étaient aussi très étranges, d’ailleurs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.forumactif.com/
Black Knight
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 580
Age : 31
Nom du joueur : Ben
Date d'inscription : 02/07/2006

MessageSujet: Re: Black Knight : Chevalier - Black Knight   Ven 5 Jan - 0:24

Trois hommes.
Trois hommes courraient vers lui, la colère sur leurs visages et des sabres aux mains. Des sabres Orientaux, apparemment. Et vu comment ils étaient habillés, c'est-à-dire avec des pantalons blancs bouffants et des petites vestes sombres avec rien sur le crâne, cela voulait déjà dire que Dane se trouvait en Orient. Très certainement au Moyen Orient, cette région du monde qu’il ne connaissait que trop bien. Et vu que ces trois types au teint ombré n’avaient rien sur le crâne, et qu’on ne pouvait survivre sans chapeau par ici, ça voulait dire qu’ils vivaient non loin. Ou qu’ils avaient été lâchés près d’ici. Et donc que Whitman pourrait sûrement s’en sortir quand il aurait réussi à les vaincre…enfin, si il y parvenait, bien sûr.

Et ça, ça risquait d’être un problème. Ces trois types lui fonçaient dessus à une vitesse assez grande, et ils seraient près de lui dans quelques secondes à peine. En temps normal, le Chevalier Noir n’aurait fait qu’une bouchée de trois hommes qui courraient simplement vers lui en criant sans aucune forme de technique ou de stratégie, mais…il n’était pas dans son état normal. Il avait mal partout, ne se sentait pas à l’aise et sa vue était encore précaire. Seul son ouïe était vraiment au top à ce moment-là, et il aurait énormément de mal à se sortir de là sans trop de dommage…sauf si il faisait quelque chose qu’il n’avait jamais osé faire, malgré les demandes répétées de Cap’.

Le chef des Vengeurs lui avait en effet plusieurs fois répété que, si il fermait les yeux et laissait seulement son ouïe entrer en action, il pourrait réussir à vaincre des adversaires désordonnées et sans grande tactique. Il lui avait montré ça à plusieurs reprises lors de ses entraînements avec lui, et Cap’ avait toujours eu le dessus, malgré les attaques de Dane. Il lui avait toujours conseillé d’essayer cette technique, surtout qu’elle pourrait lui servir dans les moments difficiles où il ne pouvait totalement user de sa vue.
C’était un de ces moments difficiles, et il ne pouvait pas bien voir. Ses ennemis n’étaient qu’à quelques mètres de lui, ils allaient lui foncer dessus et le tuer en quelques instants si il ne faisait rien. Il n’avait plus rien à perdre, maintenant, et ne réussirait certainement pas à se défendre si il devait se concentrer sur sa vue…alors pourquoi ne pas tenter la technique de Cap’ ? Ca ne coûtait rien, de toutes façons…

Inspirer.
Expirer calmement.
Se laisser doucement aller. Fermer les yeux. Entendre leurs pas. Leurs respirations brutales. Leurs mouvements dans le sable. Le bruit de leurs lames bougeant dans l’air. Leurs cris inconnus et violents. Il devait se calmer. Laisser aller la peur et la douleur pour laisser place à la concentration. Il devait être posé et détendu. Oublier tous ses problèmes. Oublier la souffrance. Oublier l’incompréhension. Laisser seulement l’ouïe prendre le contrôle. Et après…à l’instinct de parler, tout simplement.

En effet, même si il avait mal et ne se sentait pas bien…Whitman restait quand même le Chevalier Noir. Il était toujours un excellent combattant à mains nues formé par Captain America et d’autres, et n’avait que très peu d’égaux au maniement des armes blanches. Il suivit donc les conseils du chef des Vengeurs…et le combat put alors commencer entre un héros aux yeux fermés et trois hommes qui lui fonçaient dessus, prêts à le tuer.

Alors qu’ils n’étaient plus qu’à quelques centimètres de lui, Dane entendit alors très distinctement le son de leurs pas précipités dans le sol. Il avait pu atteindre ce niveau de concentration en quelques instants grâce aux anciens conseils de Merlin ou d’autres Mages qu’il avait rencontrés, et il savait donc maintenant où chacun de ses adversaires se trouvait approximativement…et il pouvait donc commencer à se défendre.
Ainsi, le Chevalier Noir se baissa lorsqu’il entendit le frôlement d’une lame contre l’air, comprenant alors qu’il allait être frappé par celle-ci. Il ne savait pas comment il réussissait à analyser et à comprendre aussi facilement les informations que lui donnait son ouïe, mais il s’en fichait : il devait se concentrer sur le combat, et pas sur autre chose.

Dane évita donc le coup qu’un de ses adversaires voulait lui porter, et il sentit alors sur son visage le léger vent levé par le passage de ses ennemis. Ils avaient été apparemment emportés par leurs élans alors qu’il s’était baissé, et il décida d’utiliser ça. Se relevant extrêmement rapidement, Whitman donna un violent coup de poing à l’endroit où il pensait trouver un des hommes qui lui en voulaient, et sa main rencontra en effet l’arrière du crâne d’un de ces êtres. Il entendit son léger gémissement de douleur avant que le son de son corps tombant sur le sable n’aille à ses oreilles, et il comprit alors qu’il avait dû le frapper près de la nuque, ce qui voulait donc dire qu’il était soit inconscient, soit mort. Les deux étaient assez arrangeants pour le Chevalier Noir, d’ailleurs.
Ensuite, il essaya d’entendre encore plus les respirations et les mouvements de ses ennemis, et il se douta alors que le bruit du sable qui était bougé fortement devait sûrement vouloir dire qu’ils s’étaient arrêtés en route, et qu’ils se retournaient. Il allait maintenant devoir les affronter face à face. Et pour ça, Dane ne pouvait décemment pas fermer les yeux…Même si il se rendait bien compte que la technique de Cap’ pouvait être utile, il ne pouvait pas se forcer à se battre ainsi sans avoir les yeux ouverts.

Ainsi, Whitman rouvrit les yeux, et malgré la douleur de leur rencontre violente avec la luminosité accrue du désert, il put voir que ses deux ennemis s’étaient bien retournés et fonçaient à nouveau sur lui. Ils ne tomberaient sûrement plus dans son piège quand il s’était baissé, et il comprit donc qu’il lui faudrait se battre frontalement, et rapidement vu que son corps le faisait encore souffrir. Il n’avait donc qu’une seule solution, alors : laisser parler son instinct, et être le Chevalier Noir, cet être invincible qui était légendaire. Il espérait juste pouvoir encore faire ce dont les membres de sa famille avaient toujours faits par-delà les siècles…

L’ancien Vengeur attendit donc le dernier moment, alors que ses adversaires étaient presque sur lui et leurs armes en avant, avant de rouler sur le sol vers leur collègue vaincu au sol. Il fit difficilement une roulade à cause de la douleur qui paralysait son corps, mais il réussit à éviter leurs coups…et surtout à récupérer le sabre de son ennemi à terre, ce qui faisait que maintenant, il avait lui aussi une arme. Et ça, évidemment, ça changeait tout.
Dane se releva donc, toujours avec de la difficulté, et fit face à ses adversaires. Ceux-ci pensèrent alors faire une tactique pour le combattre, mais ils n’en eurent pas le temps : il était un des plus grands escrimeurs du monde, et il fondit donc sur le premier qu’il voyait.

En un mouvement, l’ancien Vengeur se jeta entre les deux hommes, donnant un violent coup de coude à celui à sa droite, tandis que le second sentait la lame du Chevalier Noir dans son ventre. Alors que le premier reculait sous l’impact, Whitman en profita pour sortir violemment son arme du corps de l’autre, avant de frapper très violemment le genou de son ennemi encore debout. Celui-ci lâcha son arme et cria légèrement après l’impact, avant de tomber au sol, ayant trop mal pour cela.
Un genou à terre, l’homme tenait donc l’autre qui avait été frappé par Dane, mais celui-ci ne lui laissa pas un instant de repos. Toujours prit dans ses mouvements, et sachant très bien que l’adrénaline qui courrait dans ses veines ne serait pas éternelle et donc que la douleur reviendrait bientôt pour le paralyser, l’ancien Vengeur décapita extrêmement brutalement son adversaire, sentant dès qu’il avait fait cela toute sa fatigue et sa souffrance revenir en lui très rapidement et très violemment.

« Argh…
Putain…C’est plus de mon âge…ces conneries… »

Il n’en pouvait plus.
Lui qui venait d’être extrêmement fringuant et fort en quelques instants à peine sentait toute sa douleur revenir…et ce n’est pas du tout plaisant, évidemment. Dane tomba au sol, mettant un genou à terre tandis qu’il plantait la lame dans le sable pour essayer de s’y tenir. Sa respiration se faisait de plus en plus difficile et lourde, et il sentait que son cœur était douloureux. Ce n’était pas normal. Rien de tout ceci n’était normal, en fait.

Où est-ce qu’il pouvait bien être ? Pourquoi était-il habillé d’un uniforme de croisé ? Pourquoi avait-il tellement mal ? Pourquoi ces trois types avaient-ils fondus sur lui en criant comme des fous ? Pourquoi étaient-ils habillés ainsi ? Et comment avait-il bien pu apprendre aussi vite la technique de Cap’ et s’en servir parfaitement ?
Tout ceci n’avait aucun sens…et il n’aimait vraiment, mais alors vraiment pas ça…

« Les réponses vont venir, Dane Whitman. Les réponses vont venir. »

Le Chevalier Noir leva les yeux vers l’homme qui venait de dire ça. Il savait que quelques secondes avant, il n’y avait rien ni personne devant lui, mais maintenant, un petit être pas plus grand qu’un mètre cinquante avec des vêtements assez luxueux et une longue barbe blanche qui pendait jusqu’au milieu de son torse se tenait devant lui. Il lui avait parlé avec un léger accent arabe, et cela confirma encore une fois l’idée de Whitman qu’il se trouvait au Moyen Orient…mais où ? Où pouvait-il bien être ?

« Tu es près d’Acre, Dane Whitman. Près de cette ville d’Acre que tu as prise il y a bien longtemps pour toi, avec tes hommes…même si cela n’était pas avec ce corps et que ce n’est pas vraiment éloigné pour moi. »

Dane n’aimait pas ça.
D’une part, cet être était apparut comme par magie, et en plus il savait qu’il était venu aux Croisades dans le corps de son ancêtre, Eobar Garrington. Il n’aimait pas ça. Et il n’aimait vraiment pas la douleur qui se faisait de plus en plus brutale et violente dans son corps à ce moment-là…

« Tu es dans la mille cent quatre vingt onzième année de ton calendrier, Dane Whitman. La ville d’Acre va être attaquée et pillée par toi et tes hommes dans quelques jours à peine, et je t’ai rappelé pour empêcher cela.
- Quoi ?!
- Tu m’as très bien compris. Tu es de retour au temps des Croisades. Et tu dois t’empêcher de faire ce que tu y as fais. »

Fou.
Ce type était fou.
Et Whitman ne comprenait rien. Pourquoi lui parlait-il de ça ? Pourquoi lui disait-il qu’il était de retour au temps des Croisades ? Bien sûr, ça pourrait expliquer l’accoutrement qu’il portait maintenant et les vêtements des hommes qu’il venait de tuer, mais…c’était impossible. Strictement impossible. Il avait déjà vécu ça. Il avait déjà été obligé de vivre ça. On ne pouvait pas le forcer à revenir ici…C’était impossible…

« Non…
C’est pas possible… »

Le Chevalier Noir n’arrivait pas à y croire. C’était impossible. Ce type était fou, c’était tout. Sûrement un taré qui avait su faire le rapprochement entre sa disparition et certains changements dans l’Histoire. Oui. Ca devait être ça. Ça ne pouvait qu’être ça.
Dane décida alors de regarder dans le reflet de sa lame, pour bien se convaincre que c’était bien son visage et qu’il n’était pas dans le corps d’un autre. Il le fit. Mais il ne fut pas convaincu. Il vit en effet un visage, mais ce n’était pas le sien. Il fit une tête qu’il ne connaissait pas, visiblement extrêmement fatiguée et à bout de forces. Et il savait ce que ça voulait dire. Il savait tout ce que ça voulait dire.

Il était de retour dans le passé. D’où ses douleurs, à cause du changement de corps. D’où l’attaque de ces types. D’où le changement de visage. D’où l’apparition de cet être. D’où tous ses problèmes.
Mon dieu, pensa-t-il…Il était de retour ici…Dans quel merdier s’était-il encore mit…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://urbancomics.forumactif.com/
 
Black Knight : Chevalier - Black Knight
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Myth Cloth Black Cygnus & Black Dragon (juin 2011)
» Knight of the Blazing Sun de Josh Reynolds
» Nouvelle Barbie ...Black Canary
» Le top 5 des mangas les plus tristes
» DARKER THAN BLACK - Hei - (RAH 529)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum RPG - Jeux de rôle :: Hors-jeu :: Créations des Fans... :: ...Fan-fictions... :: ...Les textes...-
Sauter vers: